un simple petit bonheur de votre famille..

En ces temps où nous avons été contraints de rester chez nous, nous vous avons proposé de nous en dire plus ;
Vous nous avez envoyé une prière, un texte, une vidéo, un dessin, un poème, des nouvelles de vous, une intention... un simple petit bonheur de votre famille, de votre quartier et nous vous en remercions.

Voici les cadeaux partagés avec la paroisse Saint-Lazare-Saint-Nicolas :

Petit bonheur en communion avec la paroisse chaque dimanche

Pour vivre cette messe du dimanche à la maison, il est bon de penser à aménager la pièce où nous prions, de s’habiller correctement, d’allumer une bougie, de couper son téléphone, et de participer aux prières comme chacun le ferait à l’église.
Seules les personnes à risque sont invitées à rester chez elles. Elles pourront suivre la célébration comme pendant le confinement.
La liturgie est sur la page "Vivre sa foi pendant ce temps de confinement)]

Charles Rieux nous propose un poème pour la nouvelle chapelle Saint Aubin qui est en service pour la paroisse.

Petit bonheur pour la famille Lafond : Les vacances en confinement...

Des vacances camping dans le jardin !

« Pendant le confinement, nous ne pouvions pas partir en vacances. Maman a eu l’idée de sortir la tente et moi, j’ai motivé toute la famille pour camper ! Tout le monde a préparé ses affaires.
Le défi : ne pas rentrer dans la maison pendant tout le week-end (nous avons du surveiller papa et maman) !
Au menu du soir : saucisses au barbecue, pommes de terre à la braise, et chamalow grillés ! Nous étions si bien que nous en oubliions que nous étions à la maison !

Comme quoi, ce n’est pas la peine d’aller bien loin pour vivre l’aventure en famille !

La nuit s’est bien passée. Au petit matin, nous avons été réveillé par les poules puis nous avons pris le petit déjeuner sous l’arbre du jardin (en polaire car il faisait bien frais !). Nous n’étions pas seul : un couple de tourterelles nichant au dessus de nos têtes avec leurs trois tourtereaux nous observaient de la-haut.
Nous avons passé la journée au jardin : jeux, observation de la nature, installation d’un nichoir, jardinage.

Finalement ce furent de vraies vacances, et nous en gardons un super souvenir ! »

« Quelques semaines plus tard, j’ai fait une réunion ACE à distance et j’ai pu raconter ça à mes copains et copines. J’ai hâte de les voir en vrai ! »

Rémi

Vacances en confinement

Petit bonheur de Pentecôte par Charles Rieux

El Greco, "La Pentecôte", vers 1600, Musée du Prado.

Cinquante jours déjà qu’on honorait la Pâque
Les disciples ont peur ils se sont confinés
Dans l’espoir de ne pas y être dérangés
Au Cénacle sachant que le lieu est opaque

Quand soudain patatras c’est comme un ouragan
Qui se lève violent et qui les intimide
Un vent plein de fureur – ô leurs mines livides !
Envahit la demeure et les laisse tremblants

Il pleut soudain du feu oh oui ce sont des langues
Qui descendant du ciel se posent sur chacun
Ça se disent-ils voilà qui n’est pas commun
De quoi bien justifier ces visages exsangues

Un souffle rien qu’un souffle ou plutôt un Esprit
Qui anime et vous rend aussitôt polyglotte
Les langues se délient quand les flammes tremblotent
Nous parlons tous latin et presque le sanskrit

Nous comprenons le Parthe et même l’Élamite
Le Phrygien l’Egyptien n’ont plus aucun secret
Voyons-nous des Libyens eh bien c’est sans regret
Que nous n’avons jamais fréquenté leurs élites

Et nous sommes tous là un peu désorientés
Nous demandant Seigneur qu’est-ce qu’il nous arrive
Nous avons beau y croire – et notre foi est vive
Nous sommes des humains aux pouvoirs limités

Certains drôles se rient et se tordent les côtes
Ha ha ils ont trop bu le vin doux les enivre
Voilà ce que je lis dans le Livre des Livres
Je ne suis que fidèle à cette Pentecôte

30 mai 2020

Petit bonheur de Charles Rieux

J’ai vu pour la millième fois les vitraux de lumière
Ils étaient allumés par des feux de couleurs
Le jour dansait et déversait des foisons d’espérance
Le monde était heureux et criait au génie

Vers le soir des plaques ont paru les poteaux rugissaient
Les pierres s’étonnaient de se savoir si belles
Quoi donc tout ce violet ce mauve et puis ce rouge
Qu’ont-ils à caresser les tuniques minérales

La nuit est survenue on ne l’attendait pas
Les couleurs estompées ont fini par mourir
On s’inquiétait du sort des vitres invisibles
On avait un peu peur on se prenait à pleurer

La nuit fut difficile hantée par cette absence
Au matin je revins les yeux encore embués
Quelle ne fut pas ma joie de les voir éveillés
Et plus que jamais vibrant des couleurs les plus neuves

Ils dansaient de plus belle et s’affirmaient glorieux
Stupéfiants de hardiesse et ivres de couleurs
Les bleus resplendissaient les rouges ondoyaient
Le jour faisait son œuvre le monde renaissait

30 mai 2020

Vitrail de la cathédrale d’Angers, fin XIIe s

Petit bonheur de Charles Rieux

Rétif ?

La liberté retrouvée
Suscite alors des ruées.

  • Vers qui ? Vers quoi ? Dites-moi.
    D’où vient-il donc cet émoi ?
  • Allons un peu de jugeote :
    La question me semble sotte.
    N’éprouvez-vous le besoin
    D’aller enfin prendre soin

De vos toisons malmenées
Par de trop longues journées
Dues à ce confinement
Qui a duré trop longtemps ?

Courez, courez le plus vite
Que vous pourrez : la visite
S’impose chez le coiffeur !
Accordez-vous ce bonheur !

Que de coquets et coquettes
Qui rougissaient de leur tête
En voyant ô désespoir
Leurs cheveux dans un miroir !

Oh bien sûr tous ne partagent
Cette opinion des plus sages.
Je connais un Marseillais
Infectiologue on le sait

Qui de ces pensées n’a cure.
Sur ce point je vous assure
Que je me sens de tout cœur
Avec le cher professeur.

16 mai 2020

Petit bonheur de Christine

Avez-vous entendu ce petit avion passer au-dessus de votre tête ce 12 mai ? Et oui, Christine a pris les airs pour son plus grand plaisir.

Angers vue du ciel

Voici le récit de son dé-confinement (cliquer sur le document ci-dessous). On attend les vôtres !

bonheur de dé-confinement de Christine

Petit bonheur de Charles Rieux


Nous sommes imbéciles
Et c’est tant mieux pour nous
Quelques clichés faciles
Aux mêmes rendez-vous

La promenade idiote
Qu’on réserve aux aïeux
Et qu’on jugeait pâlotte
Nous ouvre grand les yeux

Nous voici face à face
Cygne gentil poseur
Et moi-même qui passe
Un moment de bonheur

On s’en veut d’être bête
Bête comme animal
Mais ce beau tête-à-tête
N’a rien de très banal

Nous faisons l’expérience
Du tout premier regard
De celui que l’enfance
Subtilise au hasard

Le cygne qui fait signe
L’horrible calembour
Usé et presque indigne
Je l’adopte à mon tour

La vie qui se fait simple
On n’aurait jamais cru
Cherchez la rime en - imple
Et vous serez déçus

C’est une métaphore
De la simplicité
Car tout ce qu’on explore
Ne vaut pas la beauté

La beauté immédiate
Offrant la nudité
D’un réel qui éclate
Au regard médusé

7 mai 2020

Petit Bonheur rue Yvette

Voici un diffuseur de bonheur pendant ce confinement. Un précieux levain fabriquer il y a quelques années sur le rebord de notre cuisine.
Depuis quelques semaines, il circule dans plusieurs maisons de la rue.
Nous nous faisons goûter nos pains en les laissant en cadeau sur les bords de fenêtre. Et ça donne envie à d autres qui essaient a leur tour ... Une contagion saine, ça fait du bien !


Avis aux amateurs, ce cher levain peut se donner a l infini ... Et quel délice de déguster son pain !

Petit bonheur de Charles Rieux

Matin

J’aime bien la noirceur de mes nuits somnifères
Qui me donnent l’oubli et savent me distraire
Le rêve ah mes amis j’aime à le savourer
D’autant qu’il n’a jamais matière à m’éprouver

Mais rien ne vaut la découverte du matin
De la lumière franche et des menus refrains
Qui emplissent le jour comme si des offrandes
Nous étaient présentées sans la moindre demande

Adolescent idiot je le fus et le reste
Quelque part comme on dit – est-ce vraiment funeste ?
Une chanson alors me plaisait plus que tout
On se rira de moi : riez tout votre soûl !

C’était ce blondinet nasillant de son mieux
Qui parlait de la nuit le rendant malheureux
Et le matin venu retrouvait l’allégresse
Oubliant son angoisse et même sa détresse

Eh bien chaque matin j’éprouve cette ivresse
En découvrant le jour c’est comme une caresse
Qui s’offre à mon regard un bel enchantement
C’est vraiment le plus doux le plus parfait moment

*

Ô matin inspiré je pense à ce poète
Qui a chanté la mer les rivages de Sète
Et qui prenait plaisir au point pur qu’on ressent
Lorsque la nuit s’achève et s’enfuit poliment

29 avril 2020

Voici, une idée de petite création que nous avons proposé avec Valentine ma grande qui a eut 5 ans le 11 avril :

Des enfants et des familles ont fait cela dans plusieurs endroits du monde et je trouve ça plutôt simple à faire.
Pour embellir nos fenêtres et faire un petit clin d’œil aux amis et aux voisins du quartier, nous les avons ornées. À chacun et chacune son arc-en-ciel ... 😉🌈. Cela peut être un autre dessin ❤🌼🌸🌹ou un petit mot gentil bien entendu, tant qu’il y a de l’amour dedans. C’est l’ingrédient essentiel.

Arc en ciel Valentine

J’ai vu sur les "bonheurs" du site que d’autres familles ont déjà eut cette idée et que d’autres enfants ont fait des jolis dessins. C’est merveilleux.
Les sorties autorisées sont si rares et si courtes, alors si après la joie des pâques, nous pouvions voir fleurir des petits gestes d’amour à nos fenêtre, peut-être que chacun pourra penser à l’autre simplement à sa manière.

Petit bonheur de la famille Leroux-Poussin

Je suis Eloïse Leroux, la maman de Valentine Poussin (5 ans) et Emilie Poussin (3 ans) baptisées toutes deux à Sainte Thérèse.

Ici la famille se porte bien et nous restons confinés comme beaucoup des membres de la paroisse. La prière, la consultation du site de la paroisse et le site de réseau du pape m’aide beaucoup à renforcer chaque jour ma foi. Nous ne sommes pas seuls. Nous sommes ensemble même confinés et Dieu est avec nous.
Voici les petites créations de Valentine, ma grande qui a eut 5 ans le 11 avril pour décorer nos fenêtres.

Arcs en ciel Valentine _2
Arc en ciel Valentine

Petit bonheur de Charles Rieux

Pendant ce temps de confinement, Charles partage son temps entre le dessin et la poésie entre 2 balades en bord de Maine dans le respect du confinement.

Voici sa dernière création :

Chaque jour je me lève avec un air en tête
Aujourd’hui c’est du Brahms et c’est un air de fête
Concerto pour violon le dernier mouvement
Qui éloigne les peurs sur un air entraînant

D’autres fois ce peut être une chanson idiote
Ou bien une romance à l’allure vieillotte
Ma tête est un juke-box d’où jaillit à mon gré
Tout un tas de motifs plus ou moins altérés

Car rien n’est plus secret et plus propre à se tordre
En des variations sujettes au désordre
Rien n’est plus élastique une fois ingéré
Qu’un air qui vous pénètre et que vous modulez

Mais c’est le réconfort des jours qui se répètent
Cette musique qui fait de vous l’interprète
D’un sentiment léger ou de quelque impression
Face au temps qui s’efface et renaît pour de bon

25 avril 2020

Petit bonheur en confinement de Christine Meignant...

Ci-joint l’extrait de récital enregistré par Barbara Réthoré, une de mes partenaires professionnelles, en se promenant dans une forêt sur les coteaux du Layon en fin d’après-midi...
Une évasion dans la nature tout en respectant les règles de confinement, c’est chouette en attendant d’y aller pour de vrai !

Une minute d'immersion en forêt from Bernard Meunier on Vimeo.

On peut aussi écouter l’interview de Barbara sur RCF concernant "Le Covid-19 est une conséquence de nos propres atteintes à la biodiversité" :

Petit bonheur de la commission Ecologie.

Martine, Lucie, Caroline, Lise et Vianney, Luc, David, Jean-Paul, Bruno et Christine nous proposent de percer le mystère de la chenille :

La chenille et le papillon : une magnifique métaphore à partager

"Qui ne connaît pas la métaphore de la chenille et du papillon ? Pourtant, on néglige de préciser un point important sur cette métamorphose si parlante. Dans son cocon, la chenille commence par... se décomposer. Si vous observiez ce phénomène sans rien connaître du processus, vous prendriez le cocon pour une tombe où une bestiole s’est enfermée pour mourir. Jamais vous n’imagineriez qu’à partir de cette bouillie de chenille décomposée va se former un être ailé, plus évolué qui, au lieu de dévorer les feuilles des arbres, deviendra un merveilleux pollinisateur. Les cellules qui déclenchent cette métamorphose s’appellent du joli nom de « cellules imaginales ».
Cet exemple nous enseigne que parfois le changement pour le meilleur passe tout d’abord par une phase de chaos, de destruction, de décomposition. Le chaos et la destruction, justement, sont omniprésents autour de nous, dans le monde d’aujourd’hui.
L’histoire de la chenille laisse entrevoir l’éventualité que cette décomposition puisse être le prélude douloureux à l’émergence d’une humanité qui déploierait elle aussi ses ailes, symboles de facultés spirituelles. Et peut-être y a-t-il parmi nous de nombreuses « cellules imaginales », ces créatifs culturels qui œuvrent à notre métamorphose collective..."

Texte d’Olivier Clerc, président de l’association Pardon International

Petit bonheur dans le quartier Nazareth

Apéro concert à distance dans le lotissement Nazareth. Transmis par les Richard.



Petit bonheur avec Bruno sur RCF

Entendu sur RCF, aujourd’hui dans l’Eglise se déconfine :

  • Entretien avec Bruno Raffara futur prêtre. Ecoutez...

Petit bonheur dans la rue Mantelon

Les enfants d’une des maisons de cette rue, exposent leurs dessins à leurs fenêtres apportant ainsi un peu de joie aux passants.




/visible>

Petit bonheur de la famille Pignal

Bonjour à tous, nous vous espérons bien portants !
Pour Apolline et Baptiste, le quotidien ne change pas trop puisqu’ils continuent d’aller à l’école et chez Nanou, comme papa et maman travaillent pour le "virus qui est dehors".
Malheureusement,on ne peut plus voir les amis et profiter de la nature. Donc nous avons fait venir le printemps chez nous, grâce à ces deux beaux hortensias achetés à une entreprise d’horticulture qui a fait un don pour les patients du soin de suite et de réadaptation où travaille Domitille. Ils sont choyés et arrosés (!) par nos deux apprentis jardiniers.
Portez vous bien, restez bien chez vous et à très bientôt.
Sylvain, Domitille,Apolline et Baptiste Pignal

Petit bonheur de Pâques chez la famille Denecheau

Notre petit bonheur du we : on a décoré notre rue pour fêter Paques et apporter de la couleur et bonne humeur dans la rue !
Laetitia et Hervé













Petit bonheur en confinement au Carmel avec Jean-Paul et Bruno.

Nous avons projeté ce midi aux sœurs du Carmel les petits bonheurs des familles de Ste Thérèse. Elles ont beaucoup apprécié !!!
Amitiés
Jean-Paul

Grand bonheur en confinement chez les Du Boucheron

Bonjour à Tous,
Notre petit bonheur est né le jour de la saint Joseph ! Blandine a rejoint notre famille le 19 mars et ses deux grandes sœurs sont ravies !
ALLELUIA, il est vraiment ressuscité !!
Nous gardons tous les paroissiens dans notre prière,

Isaure, Solange et Blandine Du Boucheron

Petit bonheur de Pâques chez la famille Chambon

Dernier jour chez les CHAMBON avant de rouler la pierre !
Toute la famille salue nos frères paroissiens de Saint-Lazare-Saint-Nicolas et leur souhaite de BELLES FÊTES DE PÂQUES

Famille Chambon

Chemin de Pâques chez la famille Thomas

Ca y est nous y sommes, mais cette fois-ci la fête du Christ ressuscité a quand même un gout particulier, la saveur n’est pas tout à fait la même cette année.
Rester entre nous pour fêter Pâques semble dire que nous sommes seuls et pourtant.
Je crois que nous n’avons jamais pu autant se sentir rassemblés ces derniers jours : le confinement à cette occasion aura été source de rapprochement à sa manière et sans doute plus sincère.
La Famille Thomas

Vendredi Saint (2) famille Thomas
Vendredi Saint (1) famille Thomas
Pâques (1) famille Thomas
Pâques (2) famille Thomas

Placez votre texte ici

Petits bonheurs chez la famille Sourisseau

Bonjour,

Le mois d’avril est le mois des anniversaires dans notre entourage. Loin des yeux mais pas loin du cœur ! Avec les enfants, nous nous transformons en pâtissiers, une petite vidéo théâtralisée par-dessus le marché, les bougies bien évidemment soufflées et le tout est envoyé à l’heureux concerné !

Ces petites intentions sont l’occasion de prendre du temps en famille autour de la confection du gâteau et de garder des liens avec nos proches malgré les contraintes du moment. Cela fait plaisir à tout le monde.

Un petit exemple d’un gâteau confectionné. On vous laisse deviner la date de l’anniversaire 😉

Gâteau d’anniversaire de la famille Sourisseau

Famille SOURISSEAU

Petit bonheur de Danièle

Qui se cache dans les bocages, ces haies qui bordent les champs ? Qui se faufile dans la bourrache, ces hautes herbes à fleurs bleues ? Qui surveille les champs du haut de la treille du vignoble ? Qui cherche à se nourrir de baies, fruits des airelles ? Mais que demande les animaux lorsqu’ils arrivent au paradis ? Ecoutons Danièle...


Petit bonheur de la famille Thomas

"Malgré ce confinement, la famille THOMAS a réussi à partir de la maison pour s’évader vers Jérusalem ..." la preuve en image...

Un petit Jérusalem dans mon jardin_1
Un petit Jérusalem dans mon jardin_2

Nous vous souhaitons une très belle Semaine Sainte.

Petit bonheur de Sœur Eliane

Chers amis, Ce temps de confinement me permets de me poser pour réfléchir et prier c’est une pause qui n’était pas dans mon planning mais qui va m’aider à envisager l’avenir autrement Je vous souhaite de vivre la semaine sainte dans l’Espérance que nous donne notre Foi Fraternellement Sr Eliane

arbre en fleurs
Psaume pour les soignants
Chemin de Croix de Vincent Massart

Petit bonheur de la famille Frisch

Je remercie le Seigneur pour ce temps inédit de confinement qui nous invite à
l’intériorité et à nous focaliser sur l’essentiel !
Nous avons la grâce depuis le début de la crise de retrouver le temps pour la prière familiale quotidienne avec les enfants que nous avions tant de mal à vivre de manière régulière avant.
Nous en recevons beaucoup de paix et de joie. Ce n’est pas les intentions qui manquent et nous prions bien pour chacun ! 

Oeuvre d’Anaïs Frisch

La famille Frisch

Petit bonheur d’Isabelle Lafond

Vous arrive-t-il de laisser votre esprit vagabonder… ? A l’heure du confinement, le temps peut être propice à la rêverie, sur un balcon ensoleillée, devant les courriels accumulés ou la tête sous l’oreiller… Un jour, de la fenêtre, j’ai vu un chat tranquillement se balader. « Quel chanceux » me suis-je dis !
Une joie enfantine s’est alors invitée, celle de jouer avec les sonorités. Et vous, qu’est-ce qui vient à vous quand vous rêvez ?


Je voudrais être chat,
Sauter de toits en toits,
Déambuler librement,
Respirer vraiment.
Aller chez les voisins,
Ronronner un refrain.
Et puis m’en aller,
Le cœur léger.

Je ne le sais pas,
Je suis déjà chat.
Par dessus le toit,

L’air est bien là.
Le soleil brille,
Les étoiles scintillent.
Ma pensée s’évade,
Et part en balade.

Mon cœur bat pour toi,
De l’autre côté du toit.
Mon cœur bat pour toi,
Que je ne connais pas.
Je t’envoie de l’amour,
A pas de velours.
Je t’envoie de la joie,
Par dessus le toit.

Le ciel pleut pour toi,
Tu ne le sais pas.
Ouvre ta fenêtre,
Vis de tout ton être.
Et si à ton tour,
tu semais de l’amour ?
Tends les mains,
Le ciel en est plein.

Pars en voyage,
Explore les nuages.

Léger comme bulle,
Joues au funambule.
Allumes des feux,
Fais pétiller les yeux,
Partage ta chaleur,
En mille couleurs.

Si mon ciel est noir,
Que s’endort l’espoir,
Que la solitude
Se mue en lassitude,
J’attrape tes fleurs,
Au goût de bonheur,
Je tisse des « merci »
Nous sommes en vie !

Petits bonheurs partagés par la famille Lafond :

Rémi a peint les aquarelles pour des personnes de la maison de retraite Saint-Nicolas. Sa maman, Isabelle, les apportera à Marie-Odile Cochet, aumônier las-bas.

Les personnes âgées sont seules et n’ayant plus de visite, un sourire ou un bouquet de fleurs de printemps devraient leurs réchauffer un peu le cœur !

Le bouquet par Rémi

Voici aussi son poème (acrostiche !) sur le printemps :), réalisé à la demande du maître de CM1 (école Saint-Paul).

Printemps

Polaires et gros manteaux c’est terminé !
Rien que dedans il fait moins frais.
Illuminé, le soleil est bien réveillé.

Ni l’écureuil, ni l’oiseau ne vont rester cachés.
Tapissé de fleurs, le sol est plein de couleurs.
Emerveillé par tant de beauté l’enfant rêve ...

Mais un papillon distrait se pose sur son nez,
Pour le ramener à la réalité,
Souriant le petit enfant dit bonjour au printemps !

Rémi Lafond

"Smiley" par Rémi

Petits bonheurs en confinement chez Isabelle et Christophe

Isabelle et Christophe nous partage leurs perles musicales :
Vous n’avez jamais vu la musique comme ça ! Génial !

Christophe et Isabelle Richard

Petit bonheur du confinement de la part de Martine ;

Depuis le 6ème étage de la résidence des Rêveries, je veille et je rêve
Je VEILLE car je peux avoir un coup d’œil sur une grande partie de la paroisse
Je RÊVE ... au jour où nous pourrons nous retrouver sans avoir peur de nous mettre en danger les uns les autres.

Je suis heureuse de la fraternité qui s’installe entre voisins pour faire du bruit à 20 h, faire des courses pour les plus anciens ou bien faire des dessins à transmettre dans les EHPAD.
Je suis émerveillée de l’inventivité des acteurs de la pastorale (eSanctuaire de Béhuard ou encore l’évangile en playmobil par la communauté St Martin).
Je suis une grande fan des différents moyens que nous avons su mettre en place pour garder le fil ...
dans mon côté, avec les jeunes de l’aumônerie et avec Anges et Lumières ...

Ma journée est rythmée par la prière ... bien sûr, aussi par des cours à distance !!!

Comme mon "boulot" dans la paroisse est de vous faire chanter, je suis heureuse d’une initiative de litanie des saints à distance que l’équipe de la liturgie fait suivre aux musiciens, chanteurs et à toute personne de bonne volonté (voir proposition sur la page "Vivre sa foi pendant ce temps de confinement") ; oui, vraiment, tous les saints, priez pour nous.

Martine Chalumeau

Martine Chalumeau

Un petit bonheur du confinement chez Christine :

Pour mieux vivre ma période de confinement, j’ai décidé d’ouvrir une "chambre et table d’hôtes" chez moi… et ainsi d’accueillir de nouveaux locataires… Mais pas n’importe lesquels… des locataires autorisés par le Gouvernement…

Pour les moineaux, rouges-gorges du jardin et autres petits oiseaux des villes :
Vous passerez d’agréables nuits nichées dans une cabane suspendue au cœur du jardin…Cette cabane, sur pilotis à 1,8 m de hauteur, aspire au calme et à la sérénité, écoutez, respirez, vous êtes seuls mais pourtant bien entourés ! Le chalet est équipé de toilettes sèches privatives…
Cette cabane propose un menu traditionnel à base de graines du terroir !



Pour les insectes en tous genres :
Prêt à passer la nuit entre deux eaux et en équilibre entre le ciel et la terre ? Cette cabane vous promet des nuits avec vue sur des rêves insolites et avec vue imprenable sur le bac à fleurs où vous pourrez apercevoir les asticots se dorer au soleil !
La cabane est équipée de toilettes sèches privatives…


Et enfin, notre dernière ouverture (du jour) : le dorlotoir ! Celui-ci permettra de dorloter des osmies  !
Qu’est-ce des osmies me direz-vous ?
Eh bien, les osmies, ce sont des abeilles sauvages et solitaires… Ces petites butineuses ne vivent pas dans des ruches et ne fabriquent pas de miel… Pourtant elles sont un maillon clé de la biodiversité puisqu’elles sont de redoutables pollinisatrices. Sans elles, de nombreuses fleurs ne se transformeraient ni en fruit ni en légumes !

Pour les osmies :
Vous passerez d’agréables nuits la tête dans les étoiles, accrochés au flanc d’une falaise. Suspendu dans les airs, respirez et profitez simplement de votre nid douillet avec vue imprenable sur le chalet aux oiseaux où vous pourrez admirer leur envoi en prenant votre petit déjeuner !
Le dorlotoir est équipé de toilettes sèches privatives…


Christine Maignant

Un petit bonheur du confinement chez les Chambon :

Aujourd’hui (28 Mars), c’est l’anniversaire de Jeff Jacob.
Avec les Lafont (nous les apercevons de notre jardin lorsqu’ils sont sur leur balcon), nous avons chanté, ou plutôt hurlé "Joyeux anniversaire". En effet, même si la maison des Jacob est une rue plus loin, nous savons que tous les soirs ils nous entendent applaudir et crier les noms des soignants que nous connaissons, dont celui de Nolwenn !
Ensemble, nous continuons à faire vivre la Fraternité Prédali !!!
La famille Chambon

Petit bonheur du confinement chez les Beneteau ;

Petit bonheur du confinement chez ... Famille Beneteau

Nous avons le plaisir de vous partager la naissance de Camille ! Il a un mois et il va super bien, lui le confinement il en a besoin… Les frangins s’en passeraient bien… du confinement bien sûr !
Nous profitons pleinement de notre jardin !
François travaille et Delphine s’occupe des enfants …
Les liens entre voisins sont renforcés pour prendre soin de chacun petits et grands.
Nous aimons bien écouter la prière de Taizé sur RCF à 20h30, quand les enfants sont couchés.
Merci à Jean Paul et Bruno pour nous permettre de vivre en paroisse à la maison.
Nous vous partageons une prière du Pape François lorsqu’il était évêque ;
On vous embrasse et pensons à vous,
Delphine, François, Augustin, Siméon et Camille

Je regarde les cinq doigts de ma main.JPEG

Quand je prie, le pouce est le plus proche de mon cœur.
Il me rappelle de prier pour mes proches...
Je te prie Seigneur pour mes parents.

L’index, je le lève quand je veux parler.
La Bible me dit de prier pour ceux qui parlent en ce monde :
Les présidents, le pape, les prêtres...
Aujourd’hui, je fais silence pour le prêtre de ma paroisse...

Parfois, le majeur est utilisé pour maudire.
Jésus dit de prier pour nos ennemis plutôt que de les maudire.
Je prie pour ceux que je n’aime pas assez....

Le quatrième doigt, l’annulaire, est le plus faible des cinq doigts.
Il m’encourage à prier pour le plus faible de mon entourage :
Je prie pour un(e) ami(e) malade.

L’auriculaire, le plus petit,
Me rappelle que je suis petit.
Je ne dois pas oublier de prier pour moi,
Pour que toujours je marche sur le chemin de Jésus
.

Voici quelques idées trouvées dans Bonne Nouvelle en Outre Maine :

La Croix de Jésus
Une corbeille à efforts

Chant :

MARIE Chanson de l’Evangile n°1, Joe Akepsimas-Mannick- (cliquer sur l’image ci-dessous)

Cliquer

Couverture CD La chanson de l’Evangile par Mannick et Jo Akepsimas
Plus D’informations

Delphine et François Beneteau
Commission famille